9 janvier 2018
Catégorie :
Divers
PrePresse
Comm. : 0

Voulez-vous la formule secrète des imprimeries pérennes ?

Pourquoi certaines imprimeries s’effondrent quand d’autres semblent s’envolent chaque jour davantage ? Après avoir collaboré avec nombre d’entre elles, j’ai pu analyser les ingrédients qui participent à leur succès. [SPOILER ALERT] Je ne vais pas ici vous livrer tous les savoirs-faire de nos clients, nous tenons beaucoup à la notion de confiance et de confidentialité. Mais cependant, il est possible de synthétiser leur approche technique en trois axes qu’il vous appartiendra de reprendre à votre compte.

A) L’avènement du Web to Print

Ce qui vaut pour Amazon, ebay et consorts vaut pour l’imprimerie Dupont du Lot-et-Garonne, les clients consomment désormais de l’impression comme ils achètent des enceintes bluetooth ou leurs smartphones. Le client va penser web avant d’envisager toute pérégrination urbaine. Nos clients qui réussissent le mieux sont ceux qui pensent avant tout à vendre en ligne.

ordinateur

On peut le regretter, verser une larme au temps jadis du client avec lequel on avait une vraie relation d’échange et de cordialité mais la réalité c’est que le client veut commander son imprimé facilement, vite et être livré dans les meilleurs délais. Et pas cher bien évidemment, mais ça c’est un autre sujet.

Si vous n’êtes pas encore équipé, envisagez-le au plus vite. Des solutions existent qui ne nécessitent pas de disposer de 12 développeurs experts pour les mettre en place. Aleyant Pressero apporte la facilité et la rapidité de mise en œuvre. On crée ses boutiques, on renseigne ses produits et le portail est opérationnel. aucune ligne de code, aucune expertise technique requise.

Si a contrario, vous souhaitez plutôt un outil réalisé en interne, là encore des technologies sont disponibles comme InDesign Server que nous distribuons et pour lequel nous pouvons fournir des développements.

Contactez-nous pour en apprendre davantage.

B) L’automatisation

80% du temps serait occupé par des tâches à faible valeur ajoutée. De la réception des jobs au contrôle des fichiers en passant par l’imposition, la notification au client ou la mise à jour de l’ERP, etc., etc., faîtes la chasse au gaspi et automatisez vos flux de production.

illustration de l'impact des couts

Toutes les tâches à faible valeur ajoutée et sans cesse répétées affectent la marge du job.

impact sur marges

Tous nos clients à succès sont ceux qui ont poussé l’automatisation à l’extrême et nous sommes fiers d’avoir participé à la mise en place des outils idoines.

icones avantages automatisation

Avec la réduction des paniers de commande, la profitabilité d’un job est plus que jamais corrélée à la marge. Réduire les coûts administratifs et techniques devient critique. L’automatisation permet d’augmenter la marge d’une commande en réduisant les coûts de traitements fichier, en sécurisant la chaîne de production et en augmentant la capacité de production de l’entreprise.

Des solutions comme Enfocus Switch couplées avec des logiciel de contrôle et édition comme Callas PDFToolBox Server ou encore de colorimétrie ou d’imposition peuvent être utilisées pour obtenir de très hauts niveaux d’automatisation.

exemple flux switch

De plus, l’automatisation vient naturellement avec l’adoption d’un portail Web to Print. Dès lors, le traitement d’un job peut-être automatisé depuis la prise de commande en ligne jusqu’à la mise en production en passant par le preflight, l’imposition, la colorimétrie, l’archivage, le suivi temps réel…Bien entendu, l’humain n’est pas chassé. Au contraire, il est valorisé dans son expertise. C’est lui qui décide en cas de soucis, c’est lui qui peut déterminer les actions à entreprendre, les optimisations à apporter aux flux.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur l’automatisation de votre flux de production, contactez-nous !

C) Suivi de production

Avec la réduction des délais de production induits par les attentes utilisateurs, pouvoir réagir au quart de tour est essentiel. Mais pour cela, il faut pouvoir tout connaître de sa production en temps réel. La mise en place d’outils comme un ERP devient essentielle. Un tel outil centralise l’information au cœur de l’entreprise depuis la prise de commande jusqu’aux plannings de production.

De plus, un ERP peut tout-à-fait s’interconnecter avec un système d’automatisation de flux de production. Ainsi si une commande est rentrée dans l’ERP et mise en production, l’automate peut capturer cet événement et lancer la séquence automatisée de traitement du job associé (preflight, imposition…). Aucune imprimerie de pointe ne travaille sans un ERP aujourd’hui.

Quant à la fiche papier, il est temps de s’en affranchir pour une version numérique. Des solutions existent désormais pour digitaliser ce document et suivre l’avancée d’un job dans les différents services (réception, prepresse, rip, finition, envoi…).

Contactez-nous pour plus d’informations.

D) Conclusion

La transformation numérique de l’imprimerie se poursuit au pas de course. Les changements sont si violents que certains de nos clients qui impriment pourtant chaque jour d’énormes quantités de jobs ne se considèrent même plus comme «imprimeur» au sens traditionnel du terme. D’une activité de «commerce», on en vient presque à du «service». Ce qui importe, c’est d’offrir désormais des solutions online d’impression avec une expérience utilisateur qui privilégie l’ergonomique et même le ludique.

Commander de l’impression, cela doit être rapide, facile, peu onéreux.

Mais pour répondre à ces nouveaux usages, encore faut-il en être capable. Et par «capable», je n’entends pas la capacité intrinsèque à imprimer attendu que tout imprimeur sait par nature «apposer de l’encre sur du papier»; mais plutôt pouvoir répondre aux montées de charge, aux horaires décalés (quid de la commande livrée en 24h quand celle-ci est passée à 3h du matin), à la demande incessante de nouveaux supports et in fine à la sempiternelle baisse des prix.

Il est certain que le marché s’est resserré. Difficile peut-être d’imaginer que l’imprimerie Dupont du Lot-et-Garonne puisse demain à force Web to Print, automation, et ERP venir tailler des croupières aux mastodontes du secteur. Il faudra sans-doute trouver des niches (impression 3D,  produits spécifiques…) ou un modèle économique différent. Mais dans tous les cas, la digitalisation des imprimeries est de mon avis un passage obligé et nous serons ravis de vous accompagner dans cette transition.

N’hésitez pas à nous contacter pour approfondir cette discussion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *