1 octobre 2014
Catégorie :
XML
Comm. : 8

Tout savoir sur l’utilisation de fichiers XML dans Adobe InDesign

L’import XML dans Adobe InDesign permet de définir trois grandes catégories d’utilisateurs :

  • Ceux qui le maîtrisent et l’utilisent : 5%
  • Ceux qui en ont entendu parler ou l’ont effleuré : 10%
  • Ceux qui en ignorent jusqu’à l’existence : 85%

Certes travailler du XML dans InDesign n’a rien de très sexy comparé à la mise en place d’un projet DPS/ePub, mais c’est un aspect d’InDesign qui mérite que l’on s’y attarde quelques secondes. Dans cet article, nous allons vous présenter les spécificités de l’import XML dans InDesign et des ressources pour un apprentissage réussi.

Un client vous a peut-être interrogé un jour sur votre capacité à utiliser ses fichiers XML pour la production de son catalogue, des ses plaquettes, menus… Comme vous êtes de bonne volonté, vous avez ouvert InDesign, importé le fichier XML, tenté de mettre tout ça en place, lutté plusieurs heures, constaté l’échec, renoncé… Cette phase que j’appellerai le stade premier de l’apprentissage XML dans InDesign est commune à de nombreux graphistes qui se jettent sur l’import XML comme un estivant à l’assaut du Mont-Blanc tout de tongs vêtu.

L’import XML ne s’invente pas, il s’apprend. En guise d’exemple, Nous allons vous montrer en quelques points comment automatiser un projet de mise en page avec XML. Vous constaterez que les procédés n’ont rien de naturel. J’oserai dire que travailler l’XML dans InDesign revient bien souvent à nager à contre-courant de nos habitudes bien ancrées de maquettiste. Démonstration


A) Un workflow très particulier


Prenons un projet de catalogue de fruits et légumes.

page_done_with_xml_import

Le but ici est d’introduire les aliments en répétant un « module », soit un ensemble de trois objets comprenant un bloc texte pour le nom, un autre pour la période conseillé de consommation et un dernier bloc pour le visuel.

module_a_repeter_xml

 

Obtenir la répétition de notre module pour chaque aliment contenu dans l’XML s’avère en fait plus ardu qu’il n’y paraît. Quiconque souhaite travailler avec XML doit se convertir aux commandements suivants :

Un bloc type sur mon gabarit tu créeras

Premier enseignement et non des moindres, utiliser du XML revient à travailler avec du texte. Quelque soit votre mise en page, in fine, vous travaillerez avec un bloc texte principal déverrouillé depuis votre gabarit. Zappez cette étape et vous aurez le plus grand mal à obtenir une répétition d’éléments !

Des objets ancrés tu utiliseras

Nous voilà dans le dur. Puisque l’import XML est du texte, tout positionnement d’objet (pictos, titre…) revient à ancrer ces objets dans le corps du texte. D’où parfois des préparations de gabarits très complexes. Ici, heureusement, nous n’avons que trois objets.

objets_ancres

Ton module jamais tu ne grouperas

Et oui, l’injection XML ne sait pas travailler avec les objets ancrés groupés ! Bien sûr, les esprits chagrins feront remarquer que l’on peut bien placer des éléments de la structure XML mais pas si ces derniers sont ancrés ou alors c’est l’objet que vous ne pourrez pas ancrer. Et si vous chatouiller un peu trop InDesign — je vais t’avoir screugneugneu — et bien, vous aurez gagné un joli plantage.

Des styles tu utiliseras

Loin d’être l’aspect le plus critique, l’utilisation de styles, qui est toujours une bonne idée, peut se révéler utile. Dans notre cas, c’est l’application d’un style de paragraphe appliqué au bloc principal qui nous permet grâce aux tabulations et à l’interlignage de gérer l’espacement de nos modules sur l’axe horizontal et vertical.

tabulations

XSLT tu apprendras

Voici notre maquettiste XMListe en herbe qui pense en avoir fini avec l’ascension de la Montagne et qui découvre devant lui de nouveaux cols à franchir. L’utilisation d’XML dans InDesign se suffit pratiquement jamais à elle-même. Pourquoi ? Il y a un principe foncier dans l’import XML. Il doit y avoir une concordance entre la structure XML entrante et la structure du document InDesign. Or les problématiques de mises en page induisent généralement une structure XML plutôt éloignée du XML source. Dans d’autres cas, l’injection peut reposer sur des conditions que seul XSLT peut traiter.

xslt_code

Aux mises à jour tu renonceras

S’il existe une option extrêmement périlleuse avec l’import XML dans InDesign, c’est celle d’utiliser votre XML comme lien. Ainsi lié tout modification de votre XML sera repérée par InDesign et vous pourrez actualiser les éléments produits. Problème, comme vous êtes en mode texte, tout ajout/suppression d’élément put tout à fait chambouler la mise en page. « Pouvoir » n’est pas synonyme de « devoir ».

Apprendre tu devras

Au travers de ces quelques éléments, il est aisé de mesurer la difficulté de maîtriser l’import XML sans un socle solide de connaissance. Sans compter que nombre d’astuces de mise en forme reposent sur une excellente connaissance d’InDesign. Donc le conseil suprême : apprenez, apprenez, mais apprenez bien 😉


B) Littérature


Apprendre l’import XML aujourd’hui est plutôt un tâche aisée au regard de l’abondance de la littérature et des formations vidéo. Ce n’était pas le cas quelques années en arrière où seules quelques documentations sporadiques émergeaient essentiellement dans le monde anglophone. Rendons hommage aux auteurs suivants qui ont par la suite entrepris d’initier le commun des mortels à l’import XML:

Cari Jansen : XML & InDesign

XML and InDesign By Cari Jansen

Formatrice certifiée Adobe, Cari a produit plusieurs fiches récapitulatives sur l’import XML et ce furent notamment nos premières lectures. Elle est l’un des rares à détailler la possibilité de lier des styles de paragraphe/caractère directement dans le corps du XML grâce aux attributs aid:pstyle and aid:cstyle; ou encore la syntaxe à utiliser pour la conception de tableaux.

cari_jansen_table_syntax

Même si ces documents ont été conçus du temps de la CS3, ils restent pour moi, une source d’information de premier ordre.

Dorothy Hopkins : XML & InDesign

hopkins_xml_publishing_cover

 

Experte dans les problématiques de publication à base d’XML et très présente dans la communauté américaine des utilisateurs d’InDesign, Dorothy a écrit un guide sur l’injection XML dans InDesign. Elle s’attarde longuement sur la notion de validation à l’aide de DTD. Son ouvrage est régulièrement mis à jour. Elle est très proactive auprès des ingénieurs d’Adobe pour suivre toute évolution de cette fonction au sein d’Adobe InDesign. Aucune traduction en français des ses écrits mais si la langue de Shakespeare ne vous effraie pas, ajoutez son livre à votre bibliothèque !

Jim Maivald : De XML à InDesign pour les graphistes

jim_maivald_xml

Il est parfois des mots superflus mais comment ne pas parler de Bible quand on évoque « De XML à InDesign pour les graphistes« . Cet ouvrage est tout simplement ce qui se fait de mieux sur le sujet en terme pédagogiques. Avec un objectif très éducatif, l’auteur se montre très pédagogue. Les exemples sont clairs, bien amenés et évite tous les écueils techniques. L’art de rendre simple les choses compliquées. A titre personnel, je dois beaucoup à ce livre et son auteur, et je ne peux que vous le conseiller. Cerise sur le gâteau, le livre est disponible en français.

Note : Ce livre ne doit pas vous coûter plus de 50€.  Si vous trouvez plus cher, fuyez 😉

David Blatner & Olav Martin Kvern  : Real World Adobe InDesign CS2

Real Word InDesign CS2

OUh la la, CS2 et pourquoi pas un livre sur les presses lithographiques ? Rassurez-vous l’import XML n’a quasiment jamais bougé depuis son introduction. Autrement dit tout conseil issu de ce livre sera très probabelement utile dans votre InDesign CC 2014 ! Ceci dit, et pour être tout à fait honnête, je n’ai pas lu ce livre dont j’ignorais l’existence jusqu’à l’écriture de ce billet. Toutefois, un livre écrit par David Blatner, l’un des responsables d’InDesign Secrets et expert indiscutable d’InDesign accompagné de celui qui fut la tête de pont du développement interne d’InDesign, Olav Martin Kvern, suffit à induire le sérieux de l’ouvrage. Au final 40 pages concernent l’import XML dans InDesign et notamment 4 pages traitant d’XSL, sujet rarement abordé dans la littérature liée à InDesign & XML.


C) Tutoriaux vidéo


Les livres sont un bon support d’apprentissage mais la vidéo présente l’avantage de « montrer » en temps réel les exercices et l’impact de tel ou tel réglage sur l’import XML.

Loïc Aigon : L’import XML dans InDesign chez Video2Brain

 

Retrouvez chez Video2Brain, notre formation dédiée à l’import XML dans InDesign. Vous y apprendrez tout ce que vous aurez besoin de connaître depuis les bases jusqu’aux mises en pages les plus complexes en passant par l’usage d’XSLT, la validation et l’export XML. Les premiers retours sont très positifs et nous espérons convertir nombre d’entre vous à l’utilisation de fichiers XML dans InDesign.


D) Conclusion


Rien n’y fait. La lecture intégral du corpus technique plus le visionnage intensif de tout vidéo relative à l’import XML vous ramènent inlassablement au même point d’incompréhension voir de panique. Contactez-nous pour une formation sur-mesure afin de vous assister dans la mise en place de votre projet. Nous pouvons nous déplacer sur site ou vous recevoir dans nos locaux toulousains. Nous analyserons vos besoins et définirons ensemble un plan de formation adapté.

Dans tous les autres cas, bravo. Vous avez finalement assimilé l’import XML en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Venez partager vos expériences dans les commentaires. L’import XML vous éclate ? Vous détestez l’import XML ? Faîtes part de vos expériences ci-après.

A très bientôt !

8 réponses à “Tout savoir sur l’utilisation de fichiers XML dans Adobe InDesign

  1. Eriam dit :

    Bonjour

    Je me demande quelles sont les raisons qui vous font déconseiller les mises à jour dans votre paragraphe « Aux mises à jour tu renonceras ».

    Je peux bien comprendre que mettre à jour le XML _peux_ avoir des conséquences sur la maquette (et je pense surtout si le XML n’a pas été bien conçu) mais en même temps j’ai l’impression que c’est vraiment un avantage énorme de pouvoir mettre à jour le contenu en cours de production.

    Je ne connais sans doute pas assez bien le logiciel pour comprendre les difficultés auxquelles expose cette fonctionnalité.

    Merci

    Eriam

    • Loïc Aigon dit :

      Bonjour Eriam,

      Cette préconisation est un constat que je fais sur la base de mon expérience. Le problème ici c’est qu’injection de contenus XML revient à injecter un flux de texte. Toute modification de la structure recompose le flux de texte. Or si vous avez modifié certains blocs en fonction d’un nœud spécifique (ex. agrandissement cause chasse) ou si vous avez demandé une suppression des objets ne correspondant pas à la structure lors d’un précédent import, alors la recomposition de l’article va entraîner une redisposition des contenus dans d’autres conteneurs que ceux dans lesquels ils ont été injectés à l’origine.
      En conséquence, on a au mieux des recalages à faire, au pire des nœuds qui n’apparaissent pas et qu’il faut reprendre. De mon point de vue, la mise à jour n’a que trop de dommages potentiels au regard des eventuels gains. Mais je pense que tout ça vient de l’utilisation qui en est faite. Je pense que l’implémentation d’XML dans InDesign a été faite d’un point de vue éditorial (texte au km). Or dans le cadre de documents structurés comme des catalogues, ce principe d’un flux de texte n’est pas optimal.
      A mon humble avis, la structure XML ne devrait être qu’une « base de données » et non un flux de texte. C’est pourquoi j’ai tendance à préférer travailler avec des outils comme EasyCatalog qui propose un lien fort entre donnée et placement de la donnée. Toute modification/mise à jour n’a alors aucune incidence sur les autres objets produits.
      En espérant avoir répondu à votre question.
      Loic

  2. Pierre Attar dit :

    Bonjour,
    Le lien vers les planches « Cari Jansen : XML & InDesign » ne fonctionne plus et il semble que cette information soit par ailleurs difficile à trouver. Des idées ?
    Pierre

  3. Manon dit :

    Bonjour,
    Je cherche à me procurer le livre « De XML à InDesign » mais je ne le trouve pas à moins de 99€ d’occasion. Avez-vous une idée d’où est-ce que je pourrais le trouver moins cher ?
    Merci d’avance.
    Manon

    • Loïc Aigon dit :

      Bonjour,

      C’est effectivement devenu une ressource rare voir rarissime d’où peut-être le prix constaté.

      Même si ce livre est une Bible, il existe aujourd’hui des ressources alternatives qui ne vous ruineront pas. Voyez mon cours chez Video2Brain par exemple.

      Je ne connais pas sinon d’endroits où disposer du livre à meilleur prix.

  4. Daniel dit :

    Bonjour,

    Le livre « de XML à Indesign » est vendu par Amazon mais uniquement dans sa langue d’origine. Je l’ai acheté, un peu moins de 20€ je crois il y a quelques mois.

    Une version française est également proposée, mais pas par Amazon… Son prix est tellement WTF que j’ai laissé tomber : plus de 400€ le bouquin. Faut pas déc’ non plus. Et c’est pas si compliqué en anglais.

    Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *